Ici, les pieds dans l'eau, assis sur un ponton, je vous invite à découvrir mes coups de coeur et mes créations au fil des découvertes.

Un homme au bord de l'océan

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Abasourdi par sa vie, il ne savait plus rien. Il ne savait plus où aller. Il était seul, se sentant vide. Quoi faire? Il n'avait plus l'énergie d'essayer de trouver une solution. Il se sentait éteint.

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Jamais personne sur cette plage déserte... Toujours seul. Il en voulait au monde entier.
Noyé dans ses pensées, il senti tout à coup une petite vague lui chatouiller les pieds.
Il s'arrêta, regarda l'océan...
Une deuxième vague vint lui caresser doucement les orteils...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Les pieds dans l'eau, seul face à l'océan qu'il découvrait soudain.
Une vague plus forte, le fit reculer. Trop tard, son pantalon était trempé.
De colère, il lui cria "Toi aussi tu m'en veux et tu ne m'aimes pas".

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Epuisé, trempé, il s'allongea et pleura de désarroi seul sur une plage déserte.
Une vague revint lui effleurer les pieds... Encore en sanglot, il se rassit et regarda ces vagues qui ne le laissaient pas tranquille.

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Observant le jeu incessant de l'océan, il prit conscience mécaniquement des allées et venues des vagues... Il en oublia tout le reste.
Les vagues se jetaient sur le sable soit doucement soit avec force... Elles repartaient en attirant les cailloux, les coquillages vers le fond de la mer.
Il était abasourdi et attiré par le rythme lancinant de l'océan. Il se sentait bizarrement bercé, s'abandonnant de plus en plus au jeu des vagues.

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Lachant prise ses pensées et sur le reste du monde, il était toujours là sur cette plage avec ces vagues qui l'obsédaient sans savoir pourquoi.
Il entendait maintenant au loin un bruit sourd, répétitif.
Qu'est-ce que ce son? Il n'avait pas l'habitude de l'entendre. Il l'écoutait qui devenait de plus en plus fort à chaque vague qui se présentait à lui.

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Ce son... Etait-ce les vagues qui grondaient à l'horizon?
Il écouta...
Une vague plus forte le surprit dans sa réflexion. Elle l'éclaboussa. Encore trempé... Cette fois-ci il se surprit à sourire.

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Il eut tout à coup envie de jouer malgré tout avec ces vagues qui le provoquaient...
Il courait en les suivant lorsque les vagues partaient au loin et revenait aussi vite qu'il le pouvait quand elles se jetaient sur le sable.
Il riait... Plus l'habitude de jouer et de rire ainsi seul...
Deux personnes regardaient sur cette plage cet homme fou qui rigolait seul.
L'homme senti leurs regards critiques... Pour la première fois de sa vie, il continua à jouer heureux seul avec les vagues...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Fatigué d'avoir tant couru, il s'assit pour se reposer.
Là, ce bruit sourd et répétitif retentit si fort qu'il crut se sentir mal.
Une vague vint encore lui chatouiller les pieds.
Bizarrement lorsqu'elle se retira, le bruit s'apaisa.
Une autre vague revint... Le bruit revint aussi
Une vague reparti... Silence
Encore une vague... Boum, boum
Plus de vague... Silence

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Attentif, l'homme commença à se poser des questions. Que se passait-il?
Lorsque la vague venait, impression qu'il se remplissait de quelque chose d'inconnu qui étonnamment le rendait heureux... Pas l'habitude.
Quand la vague repartait, il avait envie de crier "Merci"

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Perplexe, l'homme ne se sentait plus seul sur cette plage. Il ne comprenait pas pourquoi. Il sentait que le vide de tout à l'heure se comblait au rythme des vagues.
Pourquoi?

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Boum Boum Boum...
L'homme comprit que ce bruit ne venait pas de l'extérieur... Il provenait de lui.
Une vague d'émotion le submergea.
Il se dirigea cette fois-ci tout droit vers l'océan.
Il comprit...
Les pieds dans l'eau, l'homme senti et pleura...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Il pleurait cette fois-ci de joie.
A chaque vague, il sentait enfin tout l'amour que l'océan lui donnait avec une telle simplicité et générosité.
Lorsqu'elle repartait, il avait une telle joie de donner à son tour aussi tout l'amour qu'il n'avait jamais osé donner...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
A chaque vague, il recevait de l'amour
A chaque repli, il remerciait et donnait de l'amour
Il comprit alors le rythme de l'amour inconditionnel de l'océan...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Immobile, il sentait et savourait l'instant présent seul sur une plage et pourtant il ne se sentait plus seul.
Le bruit sourd et répétitif était tellement intense maintenant qu'il sourit... C'était tellement proche de lui...
Il mit ses mains sur son coeur et dit "Merci mon coeur d'être là, toujours présent... Je t'avais oublié... Je vais maintenant prendre soin de toi, de moi... Je t'aime".

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Sur cette plage, des promeneurs narquois voyaient un homme seul souriant qui parlaient aux vagues...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Cet homme parlait aux vagues et à son coeur.
Lorsque la vague arrivait, l'homme sentait son coeur se combler d'amour...
Quand elle partait au loin, il remerciait, donnait et confiait tout plein d'amour en échange à l'océan.
Il fit un voeux..."Puisse cette vague d'amour caresser les pieds d'une autre personne en désarroi afin de lui réveiller son coeur".

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
L'homme ramassa ses chaussures.
Pieds nus, il s'en alla dans l'inconnu le coeur comblé, le sourire aux lèvres, confiant en la vie...

Il était une fois un homme au bord de l'océan...
Sur une plage déserte, une femme triste et désemparée pleurait.
Une petite vague lui chatouilla les pieds...

Aurélie Tanter ~ 09/2011

Nelson Mandela
Extrait du discours d'investiture à la présidence de l'Afrique du Sud en 1994

Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne sommes pas à la hauteur.

Notre peur fondamentale est que nous sommes puissants au-delà de toute limite.

C'est notre propre lumière et non pas notre obscurité qui nous effraye le plus.

Nous nous posons la question : "Qui suis-je moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux?"

En fait qui êtes-vous pour ne pas l'être? Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L'illumination n'est pas de vous rétrécir pour vous éviter d'insécuriser les autres.

Elle ne se trouve pas non plus chez quelques élus. Elle est en chacun de nous.

Et au fur et à mesure que nous laissons bruler notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

Si nous nous libérons de notre propre peur, notre présence libère automatiquement les autres.

Le cycle infini de la vie

Au loin dans une forêt, un arbre sort de sa dormance.
C'est l'équinoxe du printemps.
Les rayons du soleil se réchauffent peu à peu.
La terre redevient chaude.
Les insectes reprennent vie dans leur cachette d'hivers.
Les graines se regorgent de vitalité.

C'est l'explosion de la nature.
La sève coule à flot au creux des arbres.
La chlorophylle remonte en chaque brin d'herbe et de feuille.
La rosée du matin inonde la nature fraîche de ses perles de vie.

La nature s'est réveillée.
Les arbres sentent avec plaisir leurs bras se transformer en guirlandes de bourgeons.
Les graines s'entrouvent avec poésie et délices pour faire grandir de petites pousses remplies de vie.
Les bulbes font pointer avec énergie leurs doigts verts et effilés vers le haut de la terre.
La nature est en train de renaître et d'éclore avec abondance.
Elle nous offre avec générosité ses mystères et ses cadeaux de vies infinies chaque jour sous nos yeux.

Et toi l'Homme? Sens-tu en toi ces naissances infinies des saisons?
Sens-tu que tu fais partie de ces cycles?
A chaque équinoxe de printemps, crois-tu vivre un épanouissement aussi merveilleux et en même temps si simple et naturel?
Prends conscience que la Terre respire différemment selon chaque saison comme toi.
Elle s'adapte à ce qui vient que ce soit agréable inondé de la douce chaleur du soleil ou en dormance se régénérant tranquillement grâce au froid de l'hivers.

Au printemps, le réchauffement du climat permet une naissance de soi, une découverte de ce qu'il y a à l'intérieur de soi et le renouvellement de ce qui est resté caché.

A l'été, c'est la vitalité, l'explosion des couleurs de soi pour se sentir en joie infinie.
La nature offre un arc-en-ciel de couleurs de fleurs, de feuilles en abondance.
Les pétales osent dévoiler leurs couleurs en s'ouvrant chaque matin à la lueur du soleil.
La nature confiante et généreuse crée des milliers de soleils épanouis dans chaque pré, clairière...
Les insectes jouent de la musique, chantonnent gaiement, s'envolent joyeusement au gré des envies.
C'est la fête de l'épanouissement pour chacun.

A l'automne, le détachement commence.
Les arbres se dépouillent de leurs feuilles.
Les fleurs se fânent libérant les graines dans la terre pour laisser à l'hivers le temps de repos nécessaire pour se renouveler quand le moment propice viendra.
A l'automne, c'est l'humilité de la non-possession, du non-attachement.
La feuille de l'arbre se détache de son arbre qui lui a offert la vie.
Elle s'envole légère peut-être un peu triste de quitter celui qui lui a donné sa forme.
Elle s'en va pour se poser à même le sol et disparaître peu à peu.
Est-ce disparaître?
Cette feuille rejoind toutes les autres au pied de l'arbre afin de lui apporter à son tour une couverture quand viendra le moment pour lui de dormir à l'hivers.
Toutes les feuilles se transforment en humus pour enrichir la Terre et la renouveler.

Et l'hivers arrive.
Le froid prend place.
Les arbres sont nus emmitouflés d'une couverture de feuilles.
Ils dorment paisiblement savourant ce repos bien mérité pour emmagasiner toute l'énergie nécessaire pour se régénérer à la saison prochaine.
Les graines se sont bien enfouies dans les bras de la terre recouvertes de ces si gentilles feuilles pour avoir un temps de tranquilité.
L'hivers est le moment où toute la nature vit à un rythme lent nécessaire à son épanouissement.

Toi, l'Homme prends-tu ce temps-là pour te reposer et donner ce temps à toi même pour renouveler ton énergie, réfléchir, prendre de la distance et du lâcher-prise pour laisser mûrir les choses à ton rythme?

Avoir un contre-temps...N'est-ce pas un vent d'hivers qui te glace et t'irrite parce-que tu vas arriver en retard ou laisser passer ce rendez-vous?
Ou alors n'est-ce pas le signe que tu dois te faire confiance, aller à ton rythme. S'il y a un fameux contre-temps, n'est-ce pas pour avoir le temps de comprendre quelque chose avant d'aller à ce rendez-vous?

Homme, es-tu prêt à faire éclore les graines, les bulbes, les bourgeons semés en toi?
Ils sont là en dormance.
Permets à ces graines de se développer quand le moment propice se fera sentir pour faire éclore de magnifiques fleurs aux couleurs de toi-même.
Prends soin de toi, de ton corps, de tes pensées, de ce terreau pour favoriser la naissance de toi à chaque instant.

Cultiver son bonheur, ce précieux jardin qui donne le sourire intérieur. Pour le faire sourire, oui il faut du temps, de la préparation et de la patience.
Mais lorsque vient les petites pousses de bonheur, que c'est bon de savoir que cela vient de soi.

Se permettre qu'un jour ce soit l'explosion de ses propres teintes personnelles, de ses propres capacités, intuitions.
Accepter que dans sa vie, le printemps puisse faire éclore tout ce qu'il y a de créations, de dons, de valeurs et d'amour en soi.

Que ces perles de vie puissent se parer de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel afin que chacun puisse créer sa vie selon soi à l'infini, de manière respectueuse, de saison en saison, de manière naturelle, à son rythme.

Aurélie Tanter ~ 11/2012

Survoler en bas les petites bulles pour afficher les photos

  • porte ocean
  • contemplation
  • fleurs d'altitude
  • gentiane
  • gentianes de koch
  • petit paradis
  • carnac
  • alignement
  • coeur ocean
  • unite
  • horizon
  • bateau sable
  • riviere ocean
  • inspiration
  • mousse vague
  • femme arbre
  • reflet
  • toit de l'europe
herbe

J. Redfield

La prophetie des andes

La dixieme prophétie

Le Secret de Shambahla

D. Millman

Le guerrier pacifique

Le voyage sacré du guerrier pacifique

La vie de Socrate

B. T. Spalding

La vie des maîtres

Y. La Flèche

La prophétie du cinquième règne

Krishnamurti

La première et dernière liberté

Se libérer du connu

P. Coelho

Le Pèlerin de Compostelle

L'alchimiste

La Sorcière de Portobello

M. Gray

La lune rouge

Heartsong

Anna grande mère de Jésus

J. Hall

La bible des cristaux

fleur rose

Sacred earth

Patrick Torre

Deuters Atmosphères

Fabrice Tonnelier

Michel Pépé

Yungchen Lhamo

Deva Premal

Prem Joshua

Nawang Khechog

Buddha Bar

Kum Kum

Artiste de rue Spectacle de feu magnifique

Mood

Voix envoutante qui nous transporte dans son monde

HiLight Tribe

Transe psychédélique

Ecrits au fil des mots

Instants de lumière

Lecture

Musique

Artistes

Vidéos


Calendrier-lunaire.net

Aurélie TANTER | 44130 BOUVRON | aurelietanter@natureiki.fr | 06.60.87.20.95 | Mise à jour 12/12/16
NatuReiki | N°SIRET 73306954100013 | Page Facebook Natureiki